AVEC LA LACTO, FAUT PAS TOURNER AUTOUR DU POT.

C'est pratique, économique, écologique. Du sel, de l'eau et un pot !

DSC_1505.JPG
DSC_0096 copieV.jpg

Le tout c'est de commencer, parce que c'est pas compliqué, pas plus qu'une salade de crudités. 

 

Après on peut devenir expert, transformer, améliorer, raffiner, épicer et même accompagner de goûts variés.

 

Mais pour commencer, ce qu'il ne faut pas oublier, c'est de toujours maintenir les légumes sous l'eau salée et le tour est joué.  

 

Plus on attend, plus c'est confit.

Quand on a beaucoup salé on peut rincer.

Quand on veut stabiliser on met au frais. 

 

Nous, on ne se prend pas le chou !

On le rince, on le coupe fin et on le met en pot:

une couche de chou (4cm), du gros sel à la volée

(une cuillère à café), une couche de chou, du gros sel à la volée et ainsi de suite jusqu'au 2/3 du pot. 

Là,  faut tasser et tasser encore en poussant sur le galet. 

Le lendemain (24h), on vérifie que le chou a dégorgé et qu'il y a de l'eau au moins à mi-galet.

Si ce n'est pas le cas on déchlore de l'eau

(2h/3h à l'air libre) et on la verse dans le pot. 

C'est tout pareil en rappant carottes, radis noir, betteraves crues, navets, et autres.

On les mélange ou pas, mais en couches en tout cas... 3cm de légumes, 1 cuillère de sel, 3cm de légumes d'un autre ou du même, 1 cuillère de sel,  etc …

Une vingtaine de jours plus tard, on commence à  manger régulièrement les salades lactofermentées

C'est super en hiver quand il n'y a pas de tomates.

 

La choucroute  c'est un peu long, mais c'est trop bon, c'est comme le citron: deux mois et hop là !