DÉCLARATION D’INTENTION

F.A.I.R.E argile est un collectif de potières et de potiers professionnels.

Nous sommes les artisans de l’argile. Nous nous appelons aussi céramistes.
La céramique c’est le matériau ou les techniques qui permettent de confectionner des objets en argile cuite. Quand on parle d’argile on parle de terre, ce qu’il y a sous
nos pieds, partout. 


  Dans un contexte de basculement écologique, de surproduction industrielle et de perte de sens privant l’humain de sa place dans la société, nous sentons une urgence à nous rassembler généreusement autour de notre avenir.
Parce que nous exprimons une part de notre humanité en créant, notre volonté est

de développer un collectif de travail qui alliera questionnements et réalisations.
Quels objets pour desservir les « objets jetables » ? Comment allier modernité

et durabilité ?
Les objets d’hier sont-ils notre avenir ?

À l’image des anciens potiers qui avaient une vie collective, nous proposons de penser des objets qui répondent à nos besoins d'aujourd'hui et surtout de demain.
Nous questionnons nos modes de vie : habitat, travail, alimentation, circulation pour créer des alternatives.
Nous nous réunissons pour interroger notre métier au travers d’un atelier de céramique nomade et intermittent.

LES USAGES DE NOS OBJETS, NOS MODES DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION, NOS MATIÈRES PREMIÈRES SONT AU COEUR DE NOTRE RÉFLEXION.

 F.A.I.R.E argile s’engage à partager une vision rénovée de la vie qui donne espoir.

Les usages de nos objets

Plus de céramique moins de plastique : 

L’usage inconsidéré du plastique, sa toxicité et son impact environnemental  nous amène à revendiquer la pertinence et l’actualité du matériau céramique.
Par exemple pour la conservation des aliments, le stockage de l’eau, l’irrigation,

la cuisson, la climatisation, le chauffage et la construction des habitats. 

Ce qui place l’argile au centre de nos vies quotidiennes.

Nous produirons des objets utiles, sains et pérennes en s’appuyant sur des usages anciens réactualisés.


Une réponse aux besoins fondamentaux : 

Nos objets seront le support de réappropriation de notre vie, de notre survie.

Par exemple : conservation des aliments sans moyen énergétique (lacto-fermentation, pot à faisselle, jarres).

Aujourd’hui beaucoup des connaissances vitales sont accaparées par l’industrie et ne sont plus disponibles à tout un chacun. Cela se retrouve partout (habitat, agriculture, etc.) privant les individus de leur autonomie.

Notre groupe se propose de s’informer et de questionner nos usages communs et nos besoins primaires pour se réapproprier nos moyens de subsistance.
Nous allons établir des protocoles de travail  et en cas de grande demande nous ferons appel non à l’industrie, mais aux nombreux potiers français, qui ponctuellement s’engageraient dans un travail collectif et rémunérateur. 

Nos productions seront pensées avec les matières premières locales (argiles) et de récupération (ex : cendres, poussières de carrières).

Quelle terre pour faire quoi, où, avec qui ? 

Nos modes de production et de diffusion

Sobriété : 

Concevoir des objets simples, utiles, pluri-fonctionnels, réutilisables et pérennes.
Faire des objets au service de la société.
Trouver une organisation de fabrication qui nous permette de proposer des objets accessibles. Financièrement comme esthétiquement.
Économie de geste.

Économie à taille humaine :

Nos outils de lutte et de résistance face à la délocalisation sont nos ateliers et nos savoir-faire implantés dans leur territoire.

Nous souhaitons expérimenter des logiques de production et de diffusion qui contrent les mécanismes de surproduction internationalisés et inhumains. 

Mutualisation :

La mutualisation des moyens de production et de diffusion nous semblent indispensable et heureuse.
Nous pensons développer un système type scop :
    - conceptualisation et production collective
    - rémunération juste et égalitaire
    - gouvernance collégiale
    - remettre le travail à sa juste place dans nos vies
    - intégration des besoins de chacun dans les prises de décision et l’organisation du            travail

Nous allons nous inspirer des organisations type ZAD, de la scop « Ardelaine» ou des Évènes dans la montagne du Kamtchatka.

Moyen de communication : 

Il est aujourd’hui nécessaire de nous désengager d’une dépendance aux GAFAM (Google, Amazone, Facebook, Apple, Microsoft). Nous souhaitons nous réapproprier ces outils en tendant le plus possible vers les logiciels libres.
Nous pensons également créer des liens et partenariats physiques plutôt que virtuels et nous appuyer sur une communication papier, sans exclure totalement le Web.

Nos matières premières

Les qualités de l’argile : 

    - son innocuité

    - sa disponibilité dans le sous sol à proximité

    - L’argile cuite ne dégage pas de produit toxique, est très solide/pérenne, est résistante au feu et au froid, est poreuse et/ou étanche, produit un déchet neutre,

non polluant, non toxique

Nous choisissons de travailler des argiles locales*.

Elle constitue dans notre pratique la plus grosse masse de matières utilisées.

 

Les matières premières complémentaires : 

Adjuvants – engobes* - émaux* sont principalement constituées de sable,
d’argiles spécifiques, de feldspaths*, de cendres, de chaux, d’oxydes*.

Ce sont des ressources précieuses à préserver.

Nous cherchons à limiter l’usage, le nombre et à nous fournir localement en priorisant les matières de récupération (sous produits : cendres, poussières de carrières, etc).

Nous faisons le choix d’exclure toutes matières toxiques*, les matières rares, ou de provenance lointaine. Nous respectons un strict principe de sobriété.

 

L’énergie :

Le procédé de cuisson sera simplifié par la monocuisson* dans le souci de réduire au maximum notre consommation d’énergie.

Une attention particulière est portée sur l’utilisation des ressources en général et en particulier des ressources nécessitant une extraction.

* En cas d’usage spécifique une discussion sera menée pour mettre en balance les différents paramètres.

Nous sommes à l'aube de créer un nouveau

faire-ensemble pour décider d’un autre avenir,

pour notre profession et notre société.


L’argile est une solution adaptée évidente dans de nombreuses situations. Nous utilisons nos savoir-faire pour mettre au point et produire des objets de bon sens.


Ce travail collectif a aussi pour objectif de participer

à préserver et transmettre aux plus jeunes le métier : les gestes de production et la connaissance des matériaux. 

 

Nous nous engageons à respecter la charte de

F.A.I.R.E argile. 

CHARTE

Le collectif F.A.I.R.E argile s’engage à :

 

      Travailler collectivement et collégialement.

      Être attentive à la disponibilité des ressources (matières premières, énergie…),

      ne pas les épuiser.

      Utiliser des terres locales.

      Produire des objets finis  non toxiques et non polluant.

      Questionner les besoins fondamentaux.

Cette liste sera enrichie chaque fois que nous nous sentirons capable d’assumer un point supplémentaire.

Le collectif F.A.I.R.E Argile tend à :

     Concevoir des objets utiles, actuels.

     S’inspirer des objets et des usages traditionnels.

     Refuser de produire des objets dont la production serait évitable (car récupérables ou      inutiles).

     Obtenir une rémunération juste pour tous les acteurs (organisation, gestion,                    production, commercialisation, diffusion, communication).

     Simplifier et mutualiser la conception, la production et la commercialisation.

     Produire sainement et équitablement.

     Respecter un principe strict de sobriété.

     Préserver et transmettre nos savoir-faire.

     S’inscrire dans les logiques du « libre », utilisation de logiciels et ressources libres.        Mise en commun des prototypes.

     Adapter le travail aux contingences de la vie de chacune et de chacun.

GLOSSAIRE 

 

Argile : Roche sédimentaire, souvent meuble (glaise), qui, imbibée d'eau, peut former une pâte plus ou moins plastique pouvant être façonnée et durcissant à la cuisson.

Engobe : mince couche de terre fine blanche ou colorée par des oxydes dont on recouvre une céramique pour dissimuler la couleur ou la texture de la pâte ou bien pour la décorer.

Émail, émaux : matière vitreuse, transparente ou opaque, dont on recouvre certaines matières dont la céramique pour les protéger, leur donner de l’éclat ou les colorer d’une façon inaltérable.

Feldspath : minéraux essentiels de la plupart des roches magmatiques et métamorphiques. Ils sont utilisés dans la composition de certaines pâtes céramiques et émaux.

Oxyde : corps résultant de l’union de l’oxygène avec un élément.